Les bonnes raisons de recourir à un épaviste

On appelle épaviste, un technicien qui exerce dans la récupération des voitures qui ne sont pas plus utilisables, encore appelées épaves, pour des fins de destruction et de recyclage. Autrement dit, c'est un spécialiste dont les missions consistent à enlever l'épave, à le remorquer vers un centre de destruction, à racheter l'épave, et ce, en remplissant toutes les procédures administratives nécessaires. Découvrez ici les raisons d'avoir recours aux services de cet expert.

Pourquoi choisir un épaviste agréé ?

Bien qu'il existe plusieurs prestataires dans le domaine, confier l'enlèvement de son épave à un épaviste agréé regorge des avantages très intéressants, à commencer par sa capacité à offrir une prestation de qualité particulièrement sur l'environnement. Lire plus sur ce site. En effet, l'objectif n'est pas d'enlever seulement l'épave pour le soumettre au traitement dans un centre spécialisé, mais surtout d'adopter les démarches nécessaires à la protection de l'environnement. Outre cela, certains prestataires agréés proposent la revente de certaines pièces à l'instar de la boite automatique. Il s'agit d'un équipement qui coûte extrêmement cher et dont l'achat chez l'épaviste est une alternative très économique.

Quelles sont les formalités administratives à suivre pour un enlèvement d’épave ?

Pour enlever l'épave dans les conditions idoines, il existe un certain nombre de dossiers que le propriétaire est appelé à préparer avant l'opération. Il s'agit d'une photocopie de la carte grise du véhicule, d'une copie de la pièce d'identité du propriétaire, d'un certificat de non gage témoignant que le véhicule ne fait pas objet d'une opposition. La fourniture de ces pièces permet d'établir un certificat de cession pour destruction de la voiture, en vue de la dépolluer, recycler et démanteler. Ledit certificat sera délivré par le centre de destruction à la fin du démantèlement de l'épave. En outre, ces pièces sont également importantes pour résilier l'assurance du véhicule et prouver son inexistence administrative.